LES CHERCHEURS

Episode 1 : Lena Coutrot

Idée reçue : « les femmes sont biologiquement multitâches alors que les hommes sont monotâches »

Diplômée du Cogmaster, Lena s’oriente maintenant vers la vulgarisation des sciences cognitives. Dès septembre prochain, dans le cadre d’un M2 professionnel de médiation scientifique, elle travaillera avec l’association La main à la Pâte pour vulgariser les sciences cognitives en vidéo et les rendre accessibles au plus grand nombre.

 

Episode 2 : Célia Mores

Mythe : Les profils d’apprentissage

Célia est docteur en neurosciences et auto-entrepreneur. Ses principaux travaux de recherche portent sur la cognition spatiale. Elle met à profit ses compétences scientifiques pour dénoncer les neuromythes et vulgariser les concepts scientifiques afin de prolouvoir la rech

erche française.
Actuellement, elle est chargée d’enseignements à l’Ecole de Diététique et de Nutrition Humaine à Paris.
Passionnée d’art, elle est aussi membre de l’Union Méditerranéenne pour l’Art Moderne, association culturelle créée en 1946 par Matisse et Bonnard.

 

Episode 3 : Nadia Benabdallah

Idée reçue : « on n’utilise que 10% de notre cerveau »

Nadia prépare une thèse en neuroscience des systèmes sur le dialogue entre les différentes structures cérébrales qui sous-tendent la formation de la mémoire et sa consolidation. Curieuse et passionnée par les neurosciences, elle applique la démarche scientifique pour combattre les neuromythes.

 

Episode 4 : Camille Lakhlifi

Notion : l’effet Placebo

Diplômée d’une licence de biologie orientée vers les neurosciences et bientôt du Cogmaster, Camille s’intéresse à l’application des sciences cognitives à la société avec une affinité spécifique pour l’approche en psychologie évolutionniste.
Elle s’attache, via divers projets, à renforcer les liens entre le monde de la recherche et le grand public et à promouvoir l’esprit critique ainsi que les démarches rigoureuses des sciences dans le quotidien.

 

Episode 5 : Pauline Smith

Idée reçue : « se débarrasser d’une addiction n’est qu’une question de volonté »

Après des études en biologie, Pauline réalise actuellement une thèse de sciences cognitives sur l’attention et la prise de décision dans l’addiction et le trouble obsessionnel compulsif.
Passionnée de neurosciences et d’écologie, elle aimerait pouvoir transmettre son goût pour la biologie au plus grand nombre